Français


Le Collectif contre la Droite à Brunswick:
Nous célébrons le 70ème anniversaire de la Libération du Fascisme!

Il y a 70 ans, l’Allemagne nazie capitulait le 8 mai 1945. Depuis, cette date est commémorée dans beaucoup de pays d’Europe comme la Journée de la Libération du Fascisme. Même si en 1945, beaucoup de Citoyens l’avaient plutôt ressenti comme une défaite, – les villes étant détruites, l’Allemagne sous occupation des Alliés – cette date marquait un nouveau départ pour notre société. Pour les Citoyens des pays agressés par l‘armée allemande – la Wehrmacht -, pour les survivants des camps travail et d‘extermination, pour les travailleurs forcés, pour les opposants au régime nazi et pour beaucoup d’autres personnes opprimées et poursuivies par les nazis, cette journée était et demeure une Journée de la Libération.

Dans les dernières semaines des centaines, oui des milliers de personnes ont battu le pavé à Brunswick pour protester ensemble contre le mouvement islamophobe et raciste BRAGIDA et pour une Cité multicolore, tolérante et antiraciste. Nous voulons saisir l’occasion de la Journée commémorative du 70ème anniversaire de la Libération pour faire la fête ensemble.

Cette fête devra être multicolore, à l’image du Collectif contre La Droite à Brunswick et à celle des organisations multiples de la société civile, politiques et culturelles et d’initiatives, qui nous soutiennent.

Une fête pour toutes les générations, une fête pour tous, indifféremment de l’origine, de l’identité ou de l’orientation sexuelles, de la religion ou de l’appartenance culturelle!

Rendez-vous: Samedi, 09 mai 2015, de 13:00 à 17:00 heures sur la Place Kohlmarkt à Brunswick

Traduction: Arbeitsgruppe Integration des Kreisverbands Braunschweig von Bündnis 90 / Die Grünen
(03.05. 2015)


Discours de la ministre de Basse-Saxe pour la science et la culture,
Gabriele Heinen-Kljajic, lors du rassemblement du Collectif contre
la Droite, le 2 Février 2015 à Brunswick

Chers citoyennes et citoyens de Brunswick, chers ami(es) du Collectif contre la Droite!

Nous nous retrouvons ici en ces lieux pour la troisième fois afin de manifester notre rejet de l’intolérance, du racisme et de l’islamophobie. Il est absolument important de démontrer que Brunswick est une ville cosmopolite et tolérante. C’est pourquoi il est tout aussi important qu’à l’avenir la société civile dans son ensemble se positionne et reste mobilisée contre la haine de l’Etranger, et que ce message puisse porter ces fruits au quotidien, même quand nous ne nous rassembleront plus tous les lundis.

Ce serait un leurre de croire que le problème sera réglé avec la fin présumée des manifestations de Pegida. Des sondages actuels confirment qu’un cinquième de la population nourrit une certaine compréhension à l’endroit de Pegida. Mais ce genre de phénomène n’est pas nouveau. Main dans la main avec Pegida manifestent ceux que les démoscopies ont prédit depuis longtemps à savoir une amalgame composée de militants de l’extrême droite, de hooligans de droite, de partisans des théories du complot permanent et de citoyens qui ont le sentiment diffus d’avoir été laissé pour compte.

Ce mélange est dangereux parce qu’il se nourrit d’un simplisme radical dans sa vision du monde tout autant que dans son refus de se rendre à l’évidence, ce qui séduit beaucoup de gens. Pour ce, ils se servent de clichés assez connus, de préjugés et attisent des ressentiments qui mettent en péril la paix sociale dans notre société pourtant ouverte à l’immigration. Il est dès lors très urgent d’organiser une contre-offensive dans la communication. C’est pourquoi il est urgent que tous les Partis démocrates résistent à la tentation de verser dans les  ressentiments afin de marquer des points chez l’Electeur.

Nous avons au contraire besoin d’un consensus politique minimal qui dit sans détour oui à une culture politique d’accueil à l’endroit des immigrés, qui dit sans détour oui à une politique humaine à l’endroit des réfugiés et qui reconnaisse que l’Intégration n’implique pas seulement des obligations pour les Immigrés mais également pour leur société d’accueil. C’est à cette seule et indispensable condition que nous pourrions à long terme faire halte à la xénophobie dans notre pays.

Avec 16,6 millions d’immigrés dont 4 millions de musulmans, l’Allemagne est un pays voué à l’immigration. Ces immigrés désignent l’Allemagne comme leur pays d’origine, y vivent, y travaillent, y payent leurs impôts, y envoient leurs enfants à l‘école. De plus, nous aurons besoin de l’immigration pour résoudre le problème de déficit du personnel qualifiés pour assurer la continuité de notre système social. Autant une société est multicolore, tolérante et ouverte, autant elle sera créative et attractive.

Un débat a été ouvert, s’il faudrait oui ou non rechercher le dialogue avec ceux qui ne font que suivre Pegida, sans en être les initiateurs. Après tout, s’il est vrai que la classe politique se doit naturellement d’être à l’écoute des citoyens, il est tout autant vrai que l’on doit demander à ceux qui veulent se faire entendre tous les lundis s’ils savent derrière quels étendards et quels slogans ils sont en train de marcher ? Les manifestations de Pegida n’offrent pas de base pour un dialogue serein. S’il est parfaitement légitime d’avoir peur de l’islamisme, Il est pourtant infâme de faire de l’Islam et de l’islamisme des synonymes. Celui qui répond à sa peur par une xénophobie aveugle, joue avec le feu ou n’a pas compris qu’on ne combat pas un fanatisme par un autre.

Notre société ne pourra apporter à long terme une réponse à l‘islamisme qu’ensemble avec toutes les forces vives de la société civile, incluant bien évidement les musulmans vivant en Allemagne. Le phénomène de l’islamisme est global et non pas un thème qui ne concerne que nous en Allemagne. Nous, en tant que société d’accueil, devrions nous demander, pourquoi des jeunes gens issues de cette société se sentent à ce point exclus, qu’ils perçoivent notre démocratie occidentale et notre model sociétal libéral comme un ennemi à combattre ? Nos concitoyens musulmans se doivent également de se demander, comment ces jeunes musulmans nés en Allemagne parviennent à se radicaliser à ce point ?

Nous ne voulons et ne pouvons résoudre ce problème qu’en partant du postulat que nous formons tous ensemble une et seule société. Le rassemblement de ce soir envoie le message fort que nous, à Brunswick, ne nous laisserons pas diviser ! Nous sommes ici ce soir en tant que Chrétiens, Humanistes, Juifs, Musulmans et représentants de différentes religions ensemble contre le racisme, le fanatisme et l’islamophobie. Nous sommes ici ce soir en tant que représentants d‘une ville de Brunswick cosmopolite, qui accueille à bras ouverts les réfugiés, les personnes issues d’autres cultures, ayant d’autres couleurs de peau ou pratiquant d’autres religions.

Ce n’est pas le nombre grandissant des réfugiés en Allemagne qui constitue un scandale politique. Le scandale politique c’est au contraire que des milliers de ces réfugiés se noient en Méditerrané dans l’indifférence. C’est plutôt ça, le scandale! Et que dans nos murs il y ait des citoyens qui pensent que la construction de dortoirs pour les réfugiés dans l’un de nos quartiers constituerait le début d‘un déclin de l’occident, c’est plutôt ça, le scandale! A l’adresse de ceux qui évoquent les pronostics affligeants et ternes d’un prétendu péril de l’Etranger nous disons haut et fort: Aucune tolerance a l’intolerance ! Et nous serons prêts à manifester ici aussi longtemps qu’il le faudra, en démocrates, prêts à défendre la démocratie!


Appel du Collectif contre la Droite à Brunswick

Pas de place a Brunswick pour le Racisme, le Nationalisme ou la mobilisation contre les refugiés

Le lundi, den 19.1.2015, des „Déchainés“ racistes envisagent de donner le coup d’envoi de leurs „Manifs du Lundi“ également à Brunswick (18:30 heures, devant le centre commercial Schloßarkaden) ensemble avec des Néonazis et „Hooligans“ de droite au motif d’une prétendue „action contre la menace d’islamisation de l’Occident » et de marcher avec des torches à travers le centre-ville. Leur action s’oriente de toute évidence selon le modèle de manif de „PEGIDA“ à Dresde, où entre temps des milliers de personnes tous les lundis. Les organisateurs à Brunswick se dénomment „BRAGIDA“ („Brunswick action contre la menace d’islamisation de l’Occident “). Ils appellent à la mobilisation sur leur page Facebook avec le slogan „Brunswick se réveille“ à participer également aux réunions des soi-disant „Les Hooligans contre les Salafistes (“HoGeSa“). Pour servir de faire-valoir, leurs supporteurs, qui se recrutent dans les rangs de „HogeSa“, „BRAGIDA „ et „PEGIDA“, s’appuient sur leur rejet des „Salafistes“ et de „l’État Islamique“ (EI). Leur point commun: une haine culturelle et raciste contre l‘Islam, un Nationalisme chauviniste et un dénigrement systématique des réfugiés et toute personne perçue comme étant „L’Etranger“.

Nous souhaitons la bienvenue à personne persécutée pour des raisons politiques ou religieuses ou ayant fui son pays d’origine à cause de la discrimination, la faim, la paupérisation ou d’autres raisons!

Nous disons NON au Racisme (islamophobe), au Nationalisme, à la discrimination des refugiés mais également à toute autre forme de fondamentalisme religieux (chrétien, musulman, etc.)!

Nous sommes pour une cité multicolore et tolérante dans laquelle les citoyens ne souffrent d’aucune forme d’exclusion ou de dénigrement à cause de leur origine, la couleur de la peau, la culture, la religion, du genre ou de l’orientation sexuelle!

Nous appelons en conséquence à protester avec beaucoup de bruit et de façon visiblecontre „Les Manifs du lundi » de„BRAGIDA“!

Le Collectif contre la Droite à Brunswick.

>>>Manifestation : 19.01.2015, 16:30 Uhr, Kohlmarkt, Braunschweig<<<


Arbeitsgruppe Integration des Kreisverbands Braunschweig von Bündnis 90 / Die Grünen

(10.01. 2015)


Appel des Verts: Pour le second tour du scrutin à la mairie

Nous appelons nos électrices et électeurs à aller voter lors du scrutin du second tour pour la mairie 15 juin prochain.

Notre candidat Holger Herlitschke, qui eut été le seul à donner une empreinte écologique à Brunswick, n’est malheureusement plus en lice.

Cependant Ulrich Markurth (SPD) est toujours en lice, qui nous apparait comme étant le candidat avec qui une coopération sur les positions des Verts sera réalisable.

Les plus importantes de ces positions sont entre autres:

  • une Politique de planification urbaine durable et intégrée,
  • une extension du réseau de trams et le renforcement d’une Politique de mobilité respectueuse de l’environnement,
  • la création d’habitats à prix abordable,
  • l’extension tant en qualité qu’en quantité de l’offre pour l’éducation préscolaire et scolaire,
  • un abandon de la Politique des privatisations,
  • le développement d’un concept socioculturel,
  • la mise en œuvre d’une transition énergétique au niveau communal,
  • l’extension d’un concept „Trois piscines“ afin d’offrir une solution décentralisée aux écoles et association sportives,
  • la résolution du problème des déchets radioactifs au nord de Brunswick,
  • un engagement accru contre le bruit – surtout nocturne – autour de l’aéroport de Brunswick.

(Ainsi décidé par et pour l’Assemblée générale extraordinaire de la cellule des Verts Bündnis 90 /Die Grünen Braunschweig sur le thème second tour du scrutin à la mairie le 15 juin 2014)


NOUS SOMMES VERTS!

10 DEMANDES DES VERTS POUR UNE POLITIQUE MODERNE DE MIGRATION:

  1. Renforcer les droits de l’homme et la démocratie dans toute l’Europe
  1. Ne pas restreindre la liberté de choisir son lieu d’habitation et de travail dans l’Union européenne
  1. Considérer l’immigration comme une chance de rester compétitif dans l’économie
  1. Faciliter la reconnaissance des diplômes étrangers
  1. Protection contre l’exploitation humaine au marché du travail, empêcher des travaux en sous-traitance illégaux
  1. Combattre de façon conséquente la discrimination raciale
  1. Distribution juste et solidaire des réfugiés à toute l’Union européenne
  1. Combattre les causes de fuite, pas les réfugiés
  1. Accueillir les réfugiés de guerre civile, élargir les programmes de réinstallation (resettlement)
  1. Assurer les soins médicaux aux personnes sans-papiers

Verwandte Artikel

Kommentar verfassen

Artikel kommentieren


* Pflichtfeld